Mural

Garbage whale

Acrylic

Réalisée à l’occasion du festival culturel V-Rox à Vladivostok (Russie), « Garbage Whale » est la première fresque du projet « Garb(age) ». Projet qui repose sur des détournements oniriques et poétiques du sac-poubelle. Cet objet, symbole de notre ère et de notre civilisation consumériste, envahit notre quotidien et l’environnement.
Ici l’évocation de cette baleine sac-poubelle, un détritus zoomorphique, nous rappelle l’urgence écologique que représente le « septième continent », cet amas de déchets plastiques dans l’océan Pacifique de trois fois la taille de la France. La baleine n’est pas un choix anodin, cet animal gracieux et placide est directement menacé par la prolifération de plastiques dans nos mers et océans comme le montre le nombre croissant de baleines échouées à travers le monde, l’estomac rempli de déchets plastiques.
Cette peinture murale à l’échelle 1/1 a été réalisée à l’acrylique et au pinceau pour un rendu manuel, où le trait de pinceau (choisis en adéquation avec le format de travail) reste prédominant, apportant le vivant dans l’œuvre.

Completed during the cultural festival V-Rox in Vladivostok (Russia), « Garbage Whale » is the first mural from the « Garb(age) » project. A project based on poetical and oneiric twists of the garbage bag. This object, symbol of our era and our consumerist civilization, invades our daily lives and environment.
Through the representation of this garbage bag whale, a zoomorphic trash, we are reminded of the ecological emergency that is the « seventh continent », this cluster of plastic trash in the Pacific Ocean three time the size of France. The choice of picturing a whale is not trivial. This gracious and peaceful animal is directly threaten by the proliferation of plastic in our seas and oceans as shown by the rising number of washed up whales around the world, their stomach full of plastic.
This scale 1/1 mural was completed using acrylic and brushes for a hand painting rendering, where the brushes strokes (chosen in regards of the size of the artwork) are predominant and bring life to the mural.

+ more

2019

Vladivostok